RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL


La reproduction de tout ou partie de ce site sur support électronique ou autre est autorisée sous réserve de l'ajout de façon claire et lisible de la source (http://zikanina.blogspot.fr) et de la mention "Droits réservés".
Les informations utilisées ne doivent l'être qu'à des fins personnelles, associatives ou professionnelles ; toute utilisation à des fins commerciales ou publicitaires est exclue.


QUELQUES EVENEMENTS A VENIR SOME UPCOMING EVENTS

Festival Jazz'N'Klezmer à Paris 1er du jeudi 6 novembre au mercredi 26 novembre 2014
http://www.jazznklezmer.fr/le-programme/
Interview de Laurence Haziza, directrice du Festival
http://toutelaculture.com/musique/jazz/interview-pour-feter-lage-dhomme-la-13eme-edition-du-festival-jazzn-klezmer/

Festival International des Musiques Juives à Lyon du samedi 8 novembre au samedi 22 novembre 2014 à l'Espace Hillel, 113 bd Vivier Merle (3e arrond.). Thématique: « Musiques Juives et Musiques Tsiganes ».
http://hillel.rfecj.org/category/evenement/festival-international-des-musiques-juives/

David Krakauer
en concert samedi 22 novembre 2014 dans le cadre de son projet "Ancestral Groove"
http://www.francemusique.fr/emission/open-jazz/2013-2014/david-krakauer-et-ses-grooves-ancestraux-03-27-2014-18-02
Théâtre Jean Vilar - 16, place Stalingrad 92150 Suresnes
http://www.theatre-suresnes.fr/2014-krakauer-s-ancestral-groove

Gilad Harel + David Greilsammer + Geneva Camerata : concert sauvage klezmer électro / classique vendredi 5 décembre 2014 à 20h30 - Le Centquatre-Paris 5 rue Curial Paris 19e
http://www.104.fr/programmation/evenement.html?evenement=389

Estelle Goldfarb
en concert samedi 13 décembre à 19h30 en duo avec Fabian Fiorini
http://yiddishweb.com/estelle-goldfarb-en-concert/
Voir vidéo http://www.akadem.org/concert/festival-jazz-n-klezmer-2013/le-son-explosif-d-estelle-goldfarb-12-06-2014-60205_4506.php

31 mars 2007

DAVID KRAKAUER le pape Klezmer


© Jean-Marc Lubrano

David Krakauer, ambassadeur virtuose de la musique klezmer
"Quand j'ai commencé à jouer le répertoire klezmer, vers 1987, c'était juste un passe-temps, pour me détendre. Ensuite j'ai rejoint les Klezmatics, deux ans plus tard, et c'est devenu de plus en plus fondamental pour moi." Aujourd'hui, le clarinettiste David Krakauer pourrait parler durant des heures de l'origine historique et géographique de telle chanson traditionnelle, de ses transformations, des différences entre la musique hassidique et la musique klezmer, faire les louanges des figures historiques du genre, comme Naftule Brandwein, ou retracer la chronologie des renaissances successives de la klzemer music à New York depuis les années 70.
A son tour, après les Klezmorin (années 70) et les Klezmatics (années 80), il transmet les airs et les rythmes des chansons des juifs d'Europe de l'Est, ces histoires à la fois pleines d'espérance et de douleur, ces chants qui disent l'amour et la fatalité, racines culturelles d'un peuple. Et pour Krakauer, le meilleur moyen de nourrir une tradition, c'est de ne pas s'interdire de lui ajouter les influences les plus diverses. D'où, avec Klezmer Madness, la formation qu'il a constituée après avoir quitté les Klezmatics en 1996, un habile mélange de jazz et de rythm'n'blues, qui parvient à ne pas dénaturer le folklore traditionnel. La clarinette et l'accordéon d'un côté, la batterie et la guitare électrique de l'autre.
UN SOLISTE RECHERCHÉ
(...) David Krakauer a été l'élève de Leon Russianoff à la prestigieuse Juilliard School et a passé quelque temps au Conservatoire de Paris. Il est aussi régulièrement sollicité par des formations de chambre, dont le Kronos Quartet, l'Arditti String Quartet, l'Empire Brass Quintet, pour jouer aussi bien Brahms que Schönberg, Mozart que Berio, ou écrire des compositions tout en étant l'un des solistes les plus demandés par les musiciens de l'avant-garde du jazz. Il voyage beaucoup, aux Etats-Unis, en Europe et se désole chaque fois qu'il ne peut pas être présent aux Klezmer Sundays, les dimanches de musique klezmer, dont il assure la programmation au Tonic depuis décembre 1998.
Le club a été ouvert à la fin des années 90 dans le vieux quartier juif de Manhattan, à New York. C'est une ancienne cave à vin, bricolée en salle de concert. Une estrade sert de scène, la sono est installée dans un tonneau, il y a des sièges dépareillés, des bancs. Au bar, on sert des poivrons grillés, des bagels au fromage blanc ou des tartines à la dinde fumée. Dans le public qui vient écouter Krakauer ou l'un des groupes choisis par le clarinettiste, les plus âgés sont issus d'une des dernières vagues d'immigration de la fin du XIXe siècle et du début du XXe. Ils ont chez eux de vieux enregistrements klezmer et viennent pour se souvenir, fredonner des airs qui ont été ceux de leur jeunesse. « Nous jouons pour nos aînés, mais aussi pour les plus jeunes, pour qu'à leur tour ils puissent être les dépositaires de cette culture musicale », explique David Krakauer. En tournée en France (il sera au festival de jazz de Coutances, le 31 mai), David Krakauer reviendra au Tonic le 18 juin à l'occasion de la présentation d'un ouvrage de Set Rogoroy The Essential Klezmer : a Music's Lover Guide to Jewish Roots and Soul (Algonquin Books). Et à nouveau, de sa clarinette, il tirera les sons qui lui viennent, aime-t-il à répéter, « des inflexions du yiddish, cette langue de mes ancêtres qui est l'un des plus beaux chants ».
Par Sylvain SICLIER - LE MONDE 30 mai 2000

----------------

Clarinettiste virtuose des célèbres Klezmatics, David Krakauer est aujourd’hui l’une des figures les plus emblématiques et talentueuses de la mouvance proprement new-yorkaise de la nouvelle musique Klezmer, occupée à revivifier une tradition ancestrale, ouverte par nature aux influences musicales les plus diverses.
Il y a une authentique modernité dans cette façon fascinante de pointer une certaine filiation tant spirituelle qu’esthétique, entre une tradition musicale folklorique, fondée sur la virtuosité instrumentale, l’expressivité, l’improvisation et les formes les plus contemporaines du jazz actuel, universaliste dans sa façon d’embrasser toutes les cultures et de les intégrer en retournant consciencieusement aux sources de chacune.
Magnifiée par le phrasé fluide et virevoltant en arabesques ascensionnelles de la clarinette de David Krakauer, jamais la tradition Klezmer n’a semblé si actuelle et proche dans ses préoccupations des autres musiques contemporaines. Il y a dans cette intelligence créatrice une vraie volonté de faire tomber toutes les barrières de genres et de styles, une vraie volonté de s’inscrire dans une histoire, une tradition, une communauté pour mieux s’ouvrir au monde.
Au-delà de la musique Klezmer, David Krakauer est aussi reconnu pour sa maîtrise des genres musicaux les plus variés : musique de chambre, avant-garde, rock qui l’amène à collaborer avec de nombreux ensembles : Kronos Quartet, Arditti String Quartet, Orchestre de la Radio de Berlin mais aussi John Cage, John Zorn pour ne citer qu’eux. (Source : Label Bleu)

Le clarinettiste juif new-yorkais est devenu le pape de la musique Klezmer et l’un de ses réformateurs les plus virtuoses. Avec sa clarinette, David Krakauer a su se distinguer en interprétant Brahms, Bartok, Schoenberg ou Bério (devant le maître lui-même) mais, comme de nombreux musiciens juifs américains, il s’est pris de passion pour les vieux airs venus d’Europe de l’Est.
Tout en continuant une double carrière de concertiste classique et de sideman jazz, il rencontre et collabore peu à peu avec tout ce que le milieu Kezmer compte comme figures incontournables. Il rejoint les Klezmatics, le temps d’une poignée d’albums, enregistre pour le compte du musicien activiste John Zorn sur son célèbre label Tadzik dédié aux musiques juives. Avec son groupe Klezmer Madness, Krakauer revisite Sidney Bechet, crée des pièces originales ou passe à la moulinette klezmer des génériques de feuilletons télévisuels sans cesser d’innover. Aujourd’hui en compagnie de DJ Socalled, David Krakauer emmène cette tradition dans un inoubliable voyage au pays du hip-hop et de l’électronique. (Source : Mondomix)

David Krakauer et Klezmer Madness © V.S - "Aux heures d'été" Nantes 2009
ENGLISH VERSION
The clarinetist David Krakauer is one of those privileged artists who are instinctive transmitters. As a tradition reformer and avant-garde bit of a lad, he is one of those musicians who bridge styles because it is their conviction and they vitally need it.
Without him, the revival inspired by the New York neo-klezmer wave at the beginning of the 90’s would not have had the same savor.Without him and some others, like John Zorn and Frank London, this revival of traditional Jewish music would have lacked emblematic personalities.
Krakauer possesses virtuosity, first condition in the field of klezmer music. Graduate from the prestigious Juilliard School, he started - and carries on – his career working on highly specialized scores of contemporary music with the Brooklyn Philharmonic, the Philadelphia Orchestra, the Kronos Quartet and a lot of other bands. Not everyone can play Berio’s wily Sequenza... in front of Berio himself. But virtuosity is nothing without emotion, the second condition. We just have to see him improvise in a concert, to listen shivering to "msN.C." on his new album to get convinced that Krakauer is able to express the largest range of feelings with the strength of his lips.
What else ? Virtuosity, expressivity, improvisation, a few others may claim such assets. Krakauer has a fourth one : an open mind. Maybe because he was not brought up on klezmer music during his childhood, but on jazz and classical music. Maybe because he discovered by himself the musical thread of his Jewish Polish origins, this wedding, festive and sentimental music, in the middle of the 80’s. He integrated it in his own universe without trying to copy from the elders. What would be the use to play like Naftule Brandwein, Dave Tarras, these masters who during the 20’s and 30’s already used to revolutionize the practice of the instruments and turn upside down the heritage ? With his band Klezmer Madness, Krakauer tried and succeeded in doing something else. While the musicians change according to their other commitments, the instruments remain the same : accordion, bass, drums and electric guitar. Krakauer blends into it jazz, rock and funk elements to create an amazing synthesis.(Mondomix)

ABRAHAM INC: David KRAKAUER, Fred WESLEY and SOCALLED
David Krakauer is involved in the project Abraham Inc. with one of the masters of funk, trombonist Fred Wesley and with Socalled. With the trio, there is a horn section led by Fred Wesley and the David Krakauer's group, Klezmer Madness. Abraham Inc. began in December 2006 with a triumphal concert at Carnegie Hall, followed by a big hit during the Transmusicales of Rennes (France). A CD is in preparation, scheduled in USA for the spring of 2008.
http://www.davidkrakauer.com/live/
http://www.myspace.com/klezmermadness


Vidéos :
http://www.tv5.org/TV5Site/musique/mondomix.php?id_artiste=701
http://www.youtube.com/watch?v=MNdaMbUyJAw&feature=player_embedded#


Klezmer Madness Band (de g à dr)
Sheryl Bailey (Guitar), Socalled (Sampler-Vocals), David Krakauer (Clarinet-Bass Clarinet),
Michael Sarin (Drums), Will Holshouser (Accordion), Nicky Parott (Bass).


Aucun commentaire: